Ralph Goodale

Votre député de


Regina-Wascana

Ralph Goodale

Votre député de


Regina-Wascana

Menu

Ralph Goodale annonce le financement de projets de lutte contre la violence familiale dans la région

Le projet Solutions créatives pour atténuer les effets de la victimisation contribuera à l’amélioration de la santé physique et mentale des survivants de violence familiale

Le 15 décembre 2016             Regina, Saskatchewan       Agence de la santé publique du Canada

Un tiers des adultes canadiens sont victimes de mauvais traitements ou d’abus sexuels avant l’âge de 15 ans. Plus du quart des crimes violents signalés à la police sont des cas de violence familiale. La violence familiale est un grave problème de santé publique avec des conséquences à long terme sur la santé physique et mentale non seulement pour les survivants, mais aussi leur famille et la société.

Au nom de la ministre de la Santé, Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile du Canada, annonce aujourd’hui un financement fédéral de 598 893 $ sur quatre ans pour un projet visant à soutenir les femmes autochtones survivantes de la violence familiale et vivant à l’extérieur des réserves à Regina, Moose Jaw et Prince Albert.

Administré par l’Association provinciale des maisons et des services de transition de la Saskatchewan, le projet Solutions créatives pour atténuer les effets de la victimisation offrira une intervention culturellement adaptée, axée sur les arts et spécialisée en matière de traumatisme.

Le gouvernement du Canada est déterminé à assurer la santé et la sécurité de l’ensemble de la population canadienne et à appuyer les survivants de violence familiale au moyen de programmes qui les aident à se refaire une santé physique et mentale. La violence familiale, qui inclut notamment les mauvais traitements physiques et psychologiques ainsi que la négligence, peut entraîner divers problèmes de santé, y compris dépression, anxiété, troubles de stress post-traumatique et maladies chroniques. Les programmes de santé publique jouent un rôle dans la prévention de la violence familiale et la lutte contre cette violence en appuyant l’intervention du système de santé en cas de violence et en aidant les survivants à reconstruire leurs vies et à se refaire une santé.

Faits en bref
·         Un tiers des adultes canadiens sont victimes de mauvais traitements ou d’abus sexuels avant l’âge de 15 ans. Plus du quart des crimes violents signalés à la police sont des cas de violence familiale.

·         Les femmes et les filles, les personnes handicapées, les Autochtones et les personnes qui s’identifient comme lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans ou en questionnement ont un risque accru de souffrir de violence familiale et de ses conséquences.

·         Les femmes sont plus à risque que les hommes d’être victimes de formes graves ou chroniques de violence conjugale. Elles sont aussi plus à risque de se retrouver avec de sérieux problèmes de santé.

·         Les conséquences de la violence familiale peuvent inclure des effets à court ainsi qu’à long terme sur la santé physique et mentale.

·         La violence familiale entraîne aussi des coûts sociaux et économiques. La violence conjugale coûte à elle seule 7,4 milliards de dollars par année à la société canadienne.

·         Les 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le sexe commencent le 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et prennent fin le 10 décembre, Journée internationale des droits de la personne.

Citations

« Le gouvernement du Canada est déterminé à intervenir contre la violence. Grâce au travail de nombreux projets financés par l’Agence de la santé publique du Canada partout au pays, comme le projet Solutions créatives pour atténuer les effets de la victimisation, les survivants de violence familiale sauront qu’ils ne sont pas seuls pour reconstruire leur vie et se refaire une santé. »
Jane Philpott
Ministre de la Santé

« Au moment de souligner les 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le sexe, qui se poursuivront jusqu’au 10 décembre, nous réfléchissons aux répercussions dévastatrices de la violence familiale sur les femmes et les filles. Les dommages sont particulièrement lourds du côté des femmes autochtones, qui sont presque trois fois plus susceptibles d’en être victimes que les femmes non autochtones. Le projet Solutions créatives pour atténuer les effets de la victimisation contribuera à offrir, en Saskatchewan, un soutien culturellement adapté aux survivantes afin de les aider à rebâtir leur vie. »
Ralph Goodale
Ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« L’Association provinciale des maisons de transition de la Saskatchewan se réjouit de collaborer avec nos organismes membres et nos partenaires autochtones pour créer et offrir un programme artistique et culturel unique axé sur les traumatismes et la violence afin d’améliorer le bien-être physique et mental des femmes autochtones qui ont vécu la violence conjugale. Conformément à l’appel à l’action de la Commission de vérité et de réconciliation, ce projet offrira une guérison traditionnelle des autochtones par des activités concrètes et la sagesse partagée des gardiens du savoir autochtone. »
Jo-Anne Dusel, Coordonnatrice provinciale
Association provinciale des maisons de transition de la Saskatchewan
Solutions créatives pour atténuer les effets de la victimisation

Liens associés
·         Initiative de lutte contre la violence familiale

·         Vous êtes aux prises avec la violence familiale?

·         Les 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le sexe

– 30 –

Personnes-ressources

Andrew MacKendrick
Cabinet de Jane Philpott
Ministre de la Santé
613-957-0200

Scott Bardsley
Cabinet de Ralph Goodale
Ministre de la Sécurité publique
613-998-5681

Relations avec les médias
Santé Canada et Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983