Ralph Goodale

Votre député de


Regina-Wascana

Ralph Goodale

Votre député de


Regina-Wascana

Menu

Le Gouvernement du Canada augmente le support pour le personnel de sécurité publique de première ligne

Les personnels de la sécurité publique risquant leur vie pour nous protéger et nous devons en faire plus pour favoriser la santé mentale et le bien-être de ces personnes.

Aujourd’hui, l’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, a annoncé un investissement fédéral de 30 millions de dollars pour travailler avec l’Institut canadien de recherche et de traitement en sécurité publique à l’Université de Regina pour aborder les blessures liées au stress post-traumatique parmi le personnel de sécurité publique.

Dans l’exercice de leurs fonctions au quotidien pour nous protéger, le personnel de sécurité publique est constamment exposé à des situations traumatisantes, qui posent un risque accru de traumatismes liés au stress opérationnel, y compris les traumatismes liés au stress post-traumatique.

Un manque de recherche sur les blessures associées au stress post-traumatique limite notre habileté à offrir un support efficace. C’est pourquoi le Gouvernement du Canada investit :

  • 20 millions de dollars sur cinq ans à compter de 2018-2019, afin de soutenir un nouveau consortium de recherche national entre les Instituts de recherche en santé du Canada et l’Institut canadien de recherche et de traitement en sécurité publique. Ce nouveau consortium s’emploiera à aborder l’incidence des blessures des agents de la sécurité publique qui sont associées au stress post-traumatique.
  • 10 millions de dollars sur cinq ans à compter de 2018-2019, afin de permettre à Sécurité publique Canada de collaborer avec l’Institut canadien de recherche et de traitement en sécurité publique en vue de mettre au point un projet pilote de thérapie cognitivo-comportementale sur Internet. On cherche ainsi à accorder aux agents de la sécurité publique partout au Canada un meilleur accès aux soins et aux traitements. 

Citations

« Le personnel de sécurité publique s’expose au danger pour protéger les Canadiens, ce qui accroît de façon disproportionnée le risque de traumatismes liés au stress post-traumatique. Nous devons en faire plus pour favoriser la santé mentale et le bien-être de ces personnes. »

L’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« Les incidents traumatisants vécus par le personnel de la sécurité publique du Canada au cours de leur travail peuvent causer de graves blessures mentales et physiques, les femmes rapportant même plus de symptômes que les hommes. Pour cette raison, la nécessité d’une recherche basée sur les faits pour traiter les blessures mentales subies par les premiers intervenants et d’autres membres du personnel de sécurité publique dans l’exercice de leurs fonctions est claire et urgente – particulièrement à un moment où l’égalité des sexes figure plus que jamais dans le discours public. Grâce à son expertise de renommée mondiale en recherche fondée sur des données probantes, l’Université de Regina est honorée de diriger cette collaboration de recherche d’un océan à l’autre, sachant que tout le personnel de sécurité publique, leur famille et, en bout de ligne, tous les Canadiens en seront les bénéficiaires

Vianne Timmons (Ph. D.), présidente et vice-chancelière de l’Université de Regina

Faits en bref :

• On estime que 70 000 agents de la relève (policiers, pompiers et ambulanciers paramédicaux) ont souffert de troubles post-traumatiques.

• Une étude financée par le fédéral sur la santé mentale des agents de la sécurité publique par l’ICRTSP a révélé que des proportions importantes de participants ont déclaré des symptômes compatibles avec un ou plusieurs troubles mentaux, à des taux beaucoup plus élevés que la population générale.

• Un rapport de 2017 intitulé «Les symptômes du trouble mental chez le personnel de la sécurité publique au Canada» indique que les femmes (51,7%) ont un taux de troubles mentaux supérieur à celui des hommes (41%).

• Le gouvernement du Canada a annoncé un investissement de 187 000 dollars avec l’ICRTSP pour faciliter la formation dans le cadre d’un programme mis en œuvre par les Forces armées canadiennes sur la prévention et la sensibilisation aux traumatismes liés au stress post -traumatique chez le personnel de la sécurité publique partout au Canada.

• Le gouvernement du Canada continue de travailler en étroite collaboration avec une vaste communauté d’intervenants, y compris tous les ordres de gouvernement, les leaders autochtones, les intervenants de la sécurité publique, les universitaires, les professionnels de la santé mentale et les organismes sans but lucratif pour développer un plan d’action coordonné sur les blessures de stress traumatique à l’appui du personnel de sécurité publique.

• L’ICRTSP, un réseau national de 37 établissements de recherche et universitaires, est la principale autorité nationale multidisciplinaire sur la santé mentale du personnel de sécurité publique et est la seule organisation clinique et de recherche dédiée au personnel de sécurité publique au Canada.