Ralph Goodale

Votre député de


Regina-Wascana

Ralph Goodale

Votre député de


Regina-Wascana

Menu

L’action féderale a un impact positif en Saskatchewan

Alors qu’un nouveau premier ministre prend la tête de la Saskatchewan, c’est un temps opportun de jeter un coup d’œil à la relation entre les gouvernements du Canada et de la Saskatchewan. Depuis que Justin Trudeau est devenu premier ministre en novembre 2015, la liste des initiatives fédérales qui bénéficient à la Saskatchewan ne cesse de croître:

  • Les paiements de transfert fédéraux à cette province pour soutenir des services comme les soins de santé et l’éducation se chiffrent à environ 2,5 milliards de dollars par année. Au-delà de l’indexation annuelle habituelle, le financement fédéral pour la santé en Saskatchewan augmentera de 350 millions de dollars au cours de la prochaine décennie – en particulier pour la santé mentale et les soins à domicile. Nous ajoutons également 39 millions de dollars de plus sur trois ans pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants.
  • Les améliorations fédérales récentes à la Sécurité de la vieillesse et au Supplément de revenu garanti seront particulièrement utiles en Saskatchewan en raison du nombre important d’aînés dans notre population. Le Régime de pensions du Canada est également amélioré. La Saskatchewan a joué un rôle constructif dans les négociations fédérales-provinciales visant à augmenter les prestations du RPC.
  • Les 61 000 petites entreprises de la Saskatchewan (y compris de nombreuses fermes familiales) bénéficient d’une réduction du taux d’imposition fédéral des petites entreprises. Nous avons abaissé ce taux à 10% le 1er janvier de cette année, et il baissera à 9% par année à partir de maintenant.
  • Des 570 000 personnes qui paient l’impôt fédéral sur le revenu en Saskatchewan, plus de 300 000 sont maintenant admissibles à notre réduction d’impôt pour la classe moyenne. (La grande majorité des autres étaient déjà taxés à un taux inférieur à celui de la classe moyenne.)
  • Afin de soutenir davantage les revenus disponibles, parallèlement à des réductions d’impôt, nous avons créé une nouvelle Prestation canadienne pour enfants qui fournit environ 900 millions de dollars chaque année en aide financière (versée mensuellement) à environ 120 000 familles de la Saskatchewan.
  • En plus des investissements fédéraux permanents d’environ neuf millions de dollars par année pour le logement abordable en Saskatchewan, nous avons ajouté 54 millions de dollars sur deux ans pour accroître l’offre de logements décents, sécuritaires et abordables. Au cours des dix prochaines années, la Saskatchewan partagera pleinement dans notre nouvelle Stratégie nationale de logement de 40 milliards de dollars.
  • Pour promouvoir l’enseignement supérieur, les compétences avancées, la science et l’innovation, le gouvernement fédéral a engagé près de 200 millions de dollars au cours des deux dernières années – à l’Université de Regina, l’Université de la Saskatchewan et plusieurs autres établissements d’enseignement et de recherche de notre province.
  • En intégrant des principes environnementaux significatifs dans nos plans de développement économique, nous avons placé le gouvernement du Canada en position de dire oui à deux importants pipelines pour acheminer les ressources de l’Ouest canadien vers les marchés d’exportation (Trans Mountain de Kinder Morgan entre Edmonton et Burnaby, et la Ligne 3 d’Enbridge entre l’Alberta et le Minnesota). Ensemble, ces projets généreront des investissements de 11 milliards de dollars dans le secteur privé et 22 000 emplois. De plus, il y a le pipeline Keystone XL à travers les États-Unis. À date, la plupart des principaux contrats pour la manufacture des tuyaux pour ces projets ont été confiés à l’aciérie Evraz de Regina.
  • Pour les infrastructures publiques et communautaires en Saskatchewan, des investissements fédéraux de près de 600 millions de dollars ont été annoncés au cours des deux dernières années pour aider les autoroutes, les ponts, les rues, les réseaux de transport, les projets d’aqueduc et d’égout, les améliorations énergétiques et bien plus encore. Nous générons de bons emplois aujourd’hui, tout en renforçant les capacités pour une économie plus grande et des collectivités plus attrayantes demain.
  • Le gouvernement du Canada a transféré 365 millions de dollars à la Saskatchewan pour aider la province à prendre le contrôle de 19 projets de développement de l’eau en milieu rural.
  • Nous travaillons sur un programme de commerce mondial favorable à la Saskatchewan, y compris d’importants nouveaux accords commerciaux avec l’Europe (en cours d’application) et 10 pays du Pacifique (tout juste terminés), tandis que nous continuons de nous concentrer sur le renouvellement de l’ALENA.
  • Nous avons prolongé le contrat fédéral existant pour la formation des pilotes militaires en Saskatchewan à la «15e Escadre», près de Moose Jaw.
  • Nous mettons de l’avant une nouvelle loi sur les transports afin de donner aux agriculteurs de l’Ouest plus de moyens pour que les chemins de fer puissent acheminer leurs récoltes en temps opportun.

Tout cela fait partie d’un plan économique national qui donne des résultats encourageants.

L’économie canadienne croît environ deux fois plus vite que la moyenne des 10 années précédentes. Le déficit est inférieur à celui projeté. Le ratio d’endettement du Canada est le meilleur des pays du G-7 et suit une tendance à la baisse constante pour s’améliorer chaque année. Les impôts fédéraux sont en baisse pour la classe moyenne et les petites entreprises. Et plus de 666 000 nouveaux emplois nets ont été créés depuis l’arrivée au pouvoir de notre gouvernement.

Il y a une question importante en litige entre le gouvernement canadien et la Saskatchewan, et c’est le Cadre pancanadien de lutte contre le changement climatique. Bien que tous les autres gouvernements provinciaux et territoriaux aient convenu que l’imposition d’un certain prix sur la pollution par le carbone constituait un élément essentiel de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la Saskatchewan a soutenu que la pollution par le carbone devrait continuer d’être gratuite.

Les discussions se poursuivront, espérons-le de manière constructive, en fonction de plusieurs principes clés:

  • La Saskatchewan a les «premiers droits» de concevoir et de contrôler son propre système de tarification du carbone pour mieux s’adapter à sa situation.
  • Comme le Manitoba et la Colombie-Britannique, le système de la Saskatchewan pourrait offrir d’importantes exemptions pour l’agriculture. Comme l’Alberta, le plan de la Saskatchewan pourrait également prévoir des exemptions pour les petites exploitations pétrolières et gazières.
  • Si la Saskatchewan conçoit son propre système, elle conserverait tous les revenus et contrôlerait la façon dont elle est utilisée. Elle pourrait choisir de réduire le revenu provincial ou les taxes foncières ou les taxes de vente, ou de réduire ses taux de redevances sur la production de pétrole, de gaz, de potasse et d’uranium. Elle pourrait renverser la plupart des augmentations d’impôt qu’elle a imposées dans son propre budget provincial l’an dernier. Cela pourrait récompenser les agriculteurs pour les puits de carbone.
  • Si la Saskatchewan adhère au Cadre pancanadien – comme tous les autres gouvernements provinciaux et territoriaux – elle bénéficiera de tous les programmes et investissements fédéraux pour promouvoir et adopter les meilleures nouvelles technologies pour réduire les émissions de carbone et accélérer la croissance propre. Cela pourrait bien inclure un soutien supplémentaire du gouvernement fédéral pour la technologie de capture et de stockage du carbone de la Saskatchewan.
  • Si le gouvernement provincial refuse de se joindre au cadre par le biais d’une politique de tarification du carbone entièrement établie en Saskatchewan, un filet de sécurité fédéral entrera en vigueur pour assurer des règles de jeu équitables partout au pays. Cela fournirait également la base solide et crédible nécessaire pour approuver les développements futurs, comme des pipelines supplémentaires pour exporter les ressources de l’Ouest.

J’espère que nous pourrons travailler ensemble avec succès, avec ingéniosité et bonne volonté, pour positionner la Saskatchewan en matière d’innovation, de diversification, de croissance et de prospérité pour les décennies à venir.