Ralph Goodale

Votre député de


Regina-Wascana

Ralph Goodale

Votre député de


Regina-Wascana

Menu

Discours pour l’announce à l’action climatique

23 octobre 2018

Bonjour tout le monde. Merci d’être venu.

La semaine dernière, les meilleurs scientifiques du monde ont une nouvelle fois lancé de sérieuses mises en garde contre les risques à l’approche rapide et potentiellement mortels posés par le changement climatique dans le monde. Bien que certaines régions du monde soient totalement vulnérables, nous vivons dans un pays qui a la capacité d’aider à prévenir, à atténuer les effets et à s’adapter à leurs conséquences.

Mais le temps passe vite. C’est peut-être le sentiment d’urgence dans cette analyse scientifique la plus récente qui a laissé une impression plus forte sur la plupart des gens que de nombreux rapports précédents.

Mon objectif ce matin est de souligner les dernières étapes de la mise en œuvre du Cadre pancanadien sur la croissance propre et le changement climatique, et en particulier les avantages pour la Saskatchewan.

Il y a trois développements principaux aujourd’hui:

Premièrement, en ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre provenant des grands émetteurs industriels – en particulier de ceux confrontés à des problèmes de compétitivité internationale -, le gouvernement du Canada accueille favorablement les « normes de performance fondées sur les résultats » de la Saskatchewan, qui constituent un bon premier pas dans la tarification de la pollution. Effectivement, c’est ce que ça fait. Et cela représente une opportunité de travailler ensemble.

Le plan de la Saskatchewan couvrira environ 11% des émissions provinciales et entraînera une réduction estimée à 1% des gaz à effet de serre provenant des secteurs couverts d’ici 2030. Nous attendons avec impatience la mise en œuvre du plan.

Étant donné que le plan provincial ne couvre ni la production d’électricité ni les pipelines de gaz naturel, le soutien fédéral ne s’appliquera qu’à ces deux secteurs parmi les émetteurs lourds, afin de rendre le résultat global plus complet.

Il est à noter que les règles concernant la production d’électricité seront sensibles aux différentes sources de production d’électricité en Saskatchewan. SaskPower a accès au charbon, au diesel, au gaz, à l’hydroélectricité, à l’énergie éolienne et solaire. Plus la source est verte, plus le coût est bas.

Deuxièmement, pour mettre la Saskatchewan sur un pied d’égalité avec les autres provinces, le gouvernement fédéral instituera également une « redevance réglementaire » sur la consommation de combustibles fossiles, à collecter auprès des producteurs et des distributeurs de carburants à partir d’avril 2019. Cela représente environ 4-cents par litre d’essence – moins que de nombreuses fluctuations des prix réguliers sur le marché chaque jour. Il va augmenter progressivement avec le temps.

Veuillez noter que l’essence et le diesel utilisés dans les fermes sont exemptés.

Les effets combinés directs et indirects de toutes ces mesures en Saskatchewan ont été estimés à 403 dollars pour le ménage moyen en Saskatchewan en 2019.

Troisièmement, et surtout, tout cet argent sera reversé directement à la population de la Saskatchewan – principalement par le biais d’un nouvel « incitatif pour l’action climatique » en franchise d’impôt qui sera versé à chaque ménage lorsque chacun déposera son impôt fédéral sur le revenu le printemps prochain.

Une grande majorité des ménages de la Saskatchewan recevront un incitatif qui sera en réalité supérieur à leurs coûts réels. Par exemple, l’incitatif pour une famille typique de quatre personnes en Saskatchewan sera légèrement supérieur à 600 $. Le ménage moyen de la Saskatchewan recevra 598 $, soit près de 50% de plus que les coûts prévus de 403 $.

La formule prévoit également un complément de 10% pour les ménages ruraux à l’extérieur de Regina et de Saskatoon, en tenant compte de la géographie de la Saskatchewan et du fait que l’accès au transport en commun réduisant la pollution n’existe que dans les grandes villes.

Ce plan fédéral profitera à la plupart des particuliers, des familles et des ménages dès le début. S’ils s’efforcent de devenir plus éconergétiques, ce qui est l’objectif, tout gain supplémentaire  reste dans leur poche.

Ils pourraient décider de rénover leur maison pour cesser de gaspiller de l’énergie et économiser sur leurs factures d’électricité. Bien qu’il y ait un coût en capital initial, leurs dépenses mensuelles finiront par diminuer et ils continueront de recevoir l’intégralité de leur incitation au changement climatique. Ils auront « de l’argent en avant », dans les deux sens.

Au-delà de l’incitatif pour l’action climatique destiné aux ménages, une part moindre des revenus tirés de la tarification de la pollution apportera un soutien supplémentaire aux petites et moyennes entreprises (environ 295 millions de dollars sur cinq ans), ainsi qu’aux municipalités, universités, écoles, hôpitaux, entreprises non gouvernementales, les organismes à but non-lucratif et les communautés autochtones (environ 150 millions de dollars sur cinq ans) – tous situés en Saskatchewan.

Chaque sou reste ici.

L’effet le plus évident du changement climatique dans notre province est la fréquence et la gravité croissante des cycles météorologiques néfastes, notamment les tempêtes et les inondations, les sécheresses et les incendies de forêt, ainsi que les conditions de récolte comme cette année qui laissent de précieuses cultures pourrir dans les champs. Les pertes totales pour la Saskatchewan au cours des dernières années ont totalisé des centaines de millions de dollars.

Le secteur des assurances privées peut vous dire ce qu’il a dû payer. À l’échelle nationale, les indemnisations versées par le gouvernement pour les pertes résultant de catastrophes naturelles au cours des cinq dernières années ont dépassé le volume de tous les paiements antérieurs remontant à 40 ans.

Donc, ne rien faire contre le changement climatique (my preference : coûte cher) n’est pas gratuit.

En fixant un prix sur la pollution, nous pouvons commencer à éviter certains de ces coûts, avec une incitation à réduire la pollution qui augmentera réellement les revenus disponibles. Tout l’argent et tous les avantages demeurent en Saskatchewan – dans les poches des familles (rurales et urbaines), des municipalités, des écoles, des universités, des hôpitaux et autres. L’économie va croître et la pollution va diminuer.

Avant de passer aux questions, j’aimerais donner à l’un des ingénieurs les plus éminents de la Saskatchewan un moment pour parler du «big water». Le changement climatique a un impact profond sur l’eau – trop ou trop peu. Et nous devons construire de meilleures structures et systèmes pour la protéger et optimiser son utilisation.

Outre les mesures financières annoncées aujourd’hui, notre plan fédéral sur les changements climatiques comprend un fonds fédéral de 2 milliards de dollars destiné à la construction de grands projets d’infrastructure transformateurs destinés à promouvoir la croissance et la diversification à l’égard des inondations, de la sécheresse et du développement économique fondé sur l’eau. C’est une opportunité énorme pour la Saskatchewan.

Et personne ne connaît mieux ce sujet que Wayne Clifton …