Ralph Goodale

Votre député de


Regina-Wascana

Ralph Goodale

Votre député de


Regina-Wascana

Menu

Déclaration à la Chambre des communes ‎sur la Semaine des anciens combattants

Monsieur le Président, chers collègues, bonjour.

Comme vous le savez, le ministre des Anciens Combattants a été malade au cours de la dernière semaine, et il regrette profondément de ne pas pouvoir se présenter devant la Chambre aujourd’hui pour les moments solennels de commémoration d’usage que notre Parlement observe tous les ans à cette période.

Mais le ministre m’a demandé de transmettre ses salutations chaleureuses à tous les députés aujourd’hui, et en particulier à tous les vétérans que nous avons l’honneur et le devoir de représenter collectivement, tandis que je prends la parole brièvement en son nom.

Partout au pays, des millions de Canadiens vont bientôt rendre hommage du fond du cœur aux vétérans, aux membres des Forces armées canadiennes et à tous les braves hommes et femmes qui ont fait le sacrifice ultime à la défense du Canada depuis que notre nation existe.

Nous savons que notre liberté, notre prospérité et les chances dont bénéficient nos enfants existent grâce à leurs sacrifices et leurs victoires.

L’une des façons dont les Canadiens témoignent leur reconnaissance consiste à porter le coquelicot rouge en souvenir de ceux et celles qui sont morts au service de leur pays. Ils participant aussi à des activités commémoratives d’un océan à l’autre.

Les Canadiens visitent également la page Web « Ne les oubliez pas » et ils sont actifs dans les médias sociaux en utilisant le mot‑clic #LeCanadaseSouvient.

Certains d’entre nous ont vécu l’expérience très émouvante de suivre de près les traces de ceux qui ont combattu et de ceux qui sont morts pour préserver nos droits et nos libertés, et notre mode de vie canadien fondé sur l’ouverture, l’inclusion, la générosité et la démocratie.

Les émotions ressenties sont fortes lorsque l’on monte sur la crête de Vimy et que l’on touche ce monument qui s’élance vers le ciel, ou quand on se rend à la colline 70, ou dans le village d’Ypres et sous les arches de la porte de Menin où sont gravés les noms de jeunes Canadiens qui ont emprunté ce chemin en route vers Passchendaele, il y a cent ans.

Quelques milles plus loin, mais une génération plus tard, il y a 75 (soixante-quinze) ans, en août 1942, il y a eu les pertes amères des Canadiens à Dieppe, puis notre retour en triomphe dans cette même ville deux ans plus tard, sur notre chemin pour libérer la Hollande.

De l’autre côté du monde, quel Canadien ne reste pas profondément ému au sommet de la colline abrupte qui forme le cimetière Sai Wan à Hong Kong, le regard tourné vers la mer de Chine du Sud, en voyant les rangées de pierres tombales blanches ornées de drapeaux canadiens.

Les mêmes émotions nous envahissent au Jardin commémoratif canadien situé au pied des collines au nord-est de Kapyong-gun, en Corée.

Et plus récemment, on peut aussi suivre les traces des valeureux Canadiens au Kosovo, en Afghanistan, et dans plus de 50 autres missions internationales depuis la Corée. Jusqu’à aujourd’hui.

Compétence. Force. Courage. Bravoure. Désintéressement. Amour de la patrie. Loyauté envers ses camarades. Fidélité. Service. Et sacrifice. Telles sont les qualités qu’incarnent les Canadiens et les Canadiennes en uniforme.

Et cette année, nous nous souvenons tout particulièrement des membres du Corps canadien en Europe, en 1917. Ils ont vécu des difficultés inimaginables et ont subi des dizaines de milliers de pertes sur le front occidental, mais ils se sont avérés une force d’élite en remportant la victoire là où les autres avaient échoué.

Demain, le 10 novembre, nous soulignons le 100e anniversaire de la fin de la bataille de Passchendaele. Dans le cadre de la cérémonie du souvenir qui a lieu en Belgique, une procession aux flambeaux se rendra du Mémorial canadien jusqu’à l’église de Passchendaele.

Notre collègue, le secrétaire parlementaire des Anciens Combattants, y est déjà. Le ministre de la Défense nationale y sera demain en compagnie d’un contingent des Forces armées canadiennes formés des mêmes unités qui ont combattu au cours de cette bataille horrible, de représentants régimentaires, de représentants de la GRC, de vétérans, de jeunes, d’autochtones et de la Musique du Royal 22e Régiment, le célèbre VanDoos.

Une fierté canadienne!

Notre gouvernement est déterminé à rendre hommage à nos hommes et femmes en uniforme, de chaque époque et de chaque génération. C’est pour cela que nous avons parrainé fièrement les Jeux Invictus de 2017, à Toronto, pour les militaires et les vétérans blessés et malades. Le prince Harry y a assisté. Ainsi que le premier ministre. Et l’ancien président et vice-président des États-Unis. Et la Première dame actuelle. Et des milliers de Canadiens et Canadiennes dans les gradins pour les acclamer.

Ces Jeux ont démontré toute la détermination de ces soldats blessés. Oui, l’esprit de compétition et de camaraderie leur a apporté beaucoup. Mais ils nous ont apporté tellement plus par leur inspiration à persévérer face à des obstacles décourageants.

Rendre hommage à nos femmes et à nos hommes en uniforme est un privilège.

Nous encourageons tous les Canadiens à se souvenir et à exprimer leur reconnaissance et leur appréciation pour les vétérans, ceux qui sont décédés, et ceux qui continuent de servir.

Pensez aux vétérans canadiens et à tous ceux et celles qui ont donné leur vie au service de leur pays. Pensez aux membres des Forces armées canadiennes qui servent actuellement. Pensez aux hommes et aux femmes de chaque région du pays, de tous les horizons, de tous les antécédents ethniques, culturels et religieux : des Premières Nations, en passant par les communautés inuites et métisses, les francophones et les anglophones. PENSEZ à ceux qui ont fait passer le service avant eux même.

Et REMERCIEZ les vétérans et les membres des Forces armées canadiennes lorsque vous les croisez. Écoutez attentivement leurs histoires et ce qu’ils ont à dire.

Mais surtout, joignez-vous à la nation pour observer deux minutes de silence à 11 h le 11 novembre en mémoire de tous ceux et celles qui ont servi.

Pour le jour du Souvenir, je serai dans l’aréna de hockey à Regina avec la Légion royale canadienne. Les gradins seront remplis. Des soldats, des marins, du personnel de l’aviation, des cadets, la police montée, et d’autres agents de police et agents de la paix marcheront en formation. Les corps de musique joueront. Des discours seront prononcés. Des prières seront récitées. Des couronnes seront déposées. Des gestes de commémoration seront posés.

Puis, les vétérans défileront sur le plancher de l’aréna. Certains en fauteuil roulant. D’autres avec des cannes. Certains sans aide. Et toute la foule se lèvera. Et les applaudissements retentiront pendant longtemps durant tout le défilé. Pour remercier nos véritables héros, et ceux qui ne sont jamais rentrés chez eux…

« Ils ne vieilliront pas comme nous qui leur avons survécu; ils ne connaîtront plus l’outrage ni le poids des années. Quand viendront l’heure du crépuscule et celle de l’aurore, nous nous souviendrons d’eux. »

Parce que le Canada se souvient!

– 30 –